Les taxis conventionnés organisent une opération escargot sur les autoroutes A50 et A57 vers Toulon, perturbant le trafic pour protester contre une convention avec l’assurance maladie.

zoom trafic Toulon A57 élargissement A57 Toulon autoroute toulon 8 janvier travaux A57 A57 arrêts de bus

manifestation taxis – CREDIT : Var Actu

Une opération escargot menée par les taxis conventionnés ce mercredi matin provoque d’importantes perturbations sur les autoroutes A50 et A57 en direction de Toulon. La manifestation vise à contester une convention avec l’assurance maladie.

Mobilisation des taxis du Var

Dès 6h30 ce mercredi, les taxis conventionnés du Var ont commencé à se rassembler pour une opération escargot qui a débuté à 7 heures. Cette action est une forme de protestation contre les conditions tarifaires d’une convention qui les lie à l’assurance maladie.

Trafic fortement perturbé

Le trafic sur les autoroutes A50 et A57 depuis La Farlède et Sanary en direction de Toulon est très perturbé en raison de cette mobilisation. Les conducteurs empruntant ces itinéraires doivent s’attendre à des retards significatifs.

Objectif de la manifestation

Les taxis expriment leur mécontentement envers les termes actuels de leur convention avec l’assurance maladie, jugés défavorables. Leur action vise à attirer l’attention sur leurs revendications et à obtenir des conditions plus équitables.

Deux rendez-vous importants à Toulon

Les taxis en colère ont prévu deux rendez-vous clés à Toulon : le premier à 9 heures devant la caisse primaire d’assurance maladie, et le second à 11 heures 45 devant la préfecture. Ces rencontres sont cruciales pour la suite de leur mouvement.

Impact sur la vie quotidienne

Cette opération escargot, bien que nécessaire pour faire entendre leurs revendications, a un impact direct sur la circulation et peut perturber la vie quotidienne de nombreux usagers de la route.

Contexte social plus large

Cette mobilisation des taxis s’inscrit dans un contexte social plus large, où divers groupes professionnels, comme les agriculteurs en Provence prévus pour le jeudi suivant, expriment leurs inquiétudes et demandes.