Le port de Toulon franchit une nouvelle étape dans sa lutte contre la pollution maritime en électrifiant ses quais.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
mobilisation Toulon pollution paquebots contrôle port de Toulon port Toulon éléctrification

Le port de Toulon, les navires Corsica Ferries / Un port à Toulon en cours d’électrification – CREDIT : Var Actu

Le port Toulon en vue de son électrification vise à améliorer la qualité de l’air et à réduire les émissions de particules fines émanant des ferries et des paquebots de croisière. Les nouvelles installations électriques seront soumises à des tests dans les prochains jours afin de garantir leur efficacité.

La vision de paquebots amarrés, leurs cheminées dégageant d’épaisses fumées, ne sera bientôt qu’un lointain souvenir à Toulon. Le port s’oriente désormais vers des navires fonctionnant à l’électricité, ce qui marque un tournant décisif dans la réduction de la pollution marine.

Depuis avril 2021, d’importants travaux d’électrification des quais sont en cours et touchent bientôt à leur terme. Pas moins de sept kilomètres de câbles électriques ont été enfouis sous terre pour alimenter les navires. Ces câbles sont reliés à un transformateur capable de fournir l’équivalent de l’alimentation électrique d’une ville de 12 000 habitants.

Frédéric Mestivier, concepteur et directeur des travaux à la Métropole Toulon Provence Méditerranée, explique : “Ces lignes de conversion permettent d’ajuster la fréquence de fonctionnement selon les normes américaines ou européennes (50 ou 60 Hertz). Nous pouvons ainsi alimenter les ferries avec 11 000 volts et les paquebots de croisière avec 6 600 ou 11 000 volts.”

Ces navires seront alimentés par le réseau d’Enedis, avec l’utilisation de panneaux photovoltaïques, de batteries au lithium et, à terme, d’hydrogène. Cette installation permettra de brancher simultanément trois ferries ou deux ferries et un paquebot de croisière pour des escales de plus de deux heures.

La Corsica Ferries, principal utilisateur du port, devra équiper ses navires pour profiter de cette avancée écologique. Florence Prieur, conseillère de la compagnie maritime en matière environnementale, explique : “Nous avons déjà préparé les équipements du premier navire. Nous allons maintenant entrer dans une phase de tests qui durera plusieurs mois.”

D’autres navires seront équipés dès l’hiver prochain, et ainsi de suite, jusqu’à ce que toute la flotte de huit navires soit adaptée d’ici 2026, un objectif ambitieux pour la Corsica Ferries. Cette première phase d’équipement de quatre navires bénéficie du soutien de l’État et de la Région PACA, tandis que la compagnie maritime estime à 12 millions d’euros la mise aux normes des huit navires.

En réduisant de 80 % les émissions de particules fines lors des escales prolongées, Toulon se positionne non seulement en leader dans ce domaine, mais répond également aux préoccupations des associations anti-croisières. “Le plan Escale-zéro fumée porte ses fruits, que ce soit à Marseille, Toulon ou Nice”, se félicite Renaud Muselier, président du Conseil régional.

Jean-Pierre Giran, président de la Métropole toulonnaise, souligne : “L’alliance entre économie et environnement constitue un défi permanent. Mais c’est un défi positif qui s’oppose aux tenants du déclinisme, ceux qui souhaitent éliminer l’industrie maritime, la fumée et la vie.”

Les premiers essais de branchement électrique devraient être réalisés d’ici la fin du mois, marquant une avancée significative dans la transition du port de Toulon vers des opérations maritimes plus respectueuses de l’environnement.