Les pieds de tomates remplacés par des pieds de cannabis à la prison de Toulon – La Farlède.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
prison de Toulon

Image d’illustration  – CREDIT : Pixabay

Un projet de potager bio dans le centre pénitentiaire de Toulon-la-Farlède a récemment fait l’objet d’une découverte surprenante lors d’une inspection menée par les surveillants. En fouillant le potager entretenu par les détenus, les fonctionnaires ont mis au jour une plantation de pieds de cannabis soigneusement dissimulés.

Ce potager biologique avait été mis en place il y a deux ans dans un espace vert entourant les bâtiments, suscitant déjà à l’époque une vive polémique. Le syndicat FO Justice avait vivement critiqué cette initiative, dénonçant “une nouvelle activité supplémentaire pour les détenus alors que nous sommes en pleine pénurie d’agents disponibles !”. Selon leur communiqué, ce projet aurait nécessité un investissement financier considérable, entraînant de nombreux problèmes, notamment en termes de sécurité et de gestion quotidienne. Les résultats de cette découverte viennent renforcer les doutes quant à la pertinence de cette initiative.

Le syndicat réagit avec une pointe d’ironie en qualifiant ce projet de “Beuh-therapy”, soulignant ainsi que le prétendu “projet thérapeutique” a atteint son but. Ils affirment sarcastiquement que les détenus du centre pénitentiaire ont définitivement la main verte et proposent même avec humour : “De la ‘beuh bio’… t’en veux ?” Cette découverte soulève de sérieuses interrogations sur la surveillance et la gestion du centre pénitentiaire de Toulon-la-Farlède. Les autorités compétentes devront maintenant prendre des mesures pour remédier à cette situation et éviter que de tels incidents se reproduisent à l’avenir.