Et non, malgré tous les témoignages, la terre n’a pas tremblé le 31 mai. Les spécialistes s’expliquent enfin sur les raisons.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
météo 10 25 septembre Var jeudi radieux 1 000 et 7 000 décès chaleur record de température la terre n'a pas tremblé météo du var canicule var 41°

Mystère des tremblements ressentis sur la Côte d’Azur : pas de séisme, mais des secousses atmosphériques – CREDIT : Var Actu

Le sujet a affolé les réseaux sociaux ! De Sainte-Maxime à Antibes, le tonnerre grondait et les habitants ont été secoués par des vibrations, donnant l’impression d’un tremblement de terre le 31 mai dernier. ”

Cependant, selon la préfecture des Alpes-Maritimes, aucun événement sismique n’a été enregistré. “Contrairement aux informations circulant, les organismes officiels de surveillance sismique, tels que le bureau central de la sismologie française et Géoazur, n’ont signalé aucun incident sismique dans la région cannoise.” ont-ils précisé sur un tweet.

Cette déclaration a suscité des réactions, souvent humoristiques des internautes : “Hallucinations collectives alors ?” ou encore “C’est les Russes ! 😂”, “un fantôme a ouvert mes placards”, “désolé mon tigre a rugi trop fort”…

Si les habitants se sont amusés de la situations, les spécialistes se sont penchés sur la question. Le laboratoire Géoazur, basé à Sophia-Antipolis, est chargé de surveiller l’activité sismique, a expliqué : Non, il n’y a pas eu de tremblement de terre. Il y a simplement eu de petits séismes dans la région de Cuneo. Il faut que ce soit assez fort pour faire trembler la terre. Il s’agit d’un signal qui ne vient pas du sous-sol, mais de l’atmosphère.

Dans l’atmosphère, c’est-à-dire dans l’air, ces vibrations peuvent être provoquées par une explosion, comme un avion franchissant le mur du son, ou par un tir d’artillerie militaire. Toutefois, le ministère de la Défense n’a fait aucune communication en ce sens.

Pour en venir à ces conclusions, les chercheurs ont dû effectuer des analyses manuelles. Ils ont découvert un signal enregistré par une station du Cap d’Antibes entre 17h00 et 39 secondes et 17h00 et 43 secondes, correspondant précisément à l’heure des secousses ressenties par des milliers de personnes. La chercheuse de Géoazur maintient que “c’est un signal qui ne vient pas du sous-sol, mais de l’atmosphère”.

Un tremblement de terre a tout de même été enregistré le soir même par neuf stations de surveillance, à 20h50 et 8 secondes. Sa magnitude était très faible, seulement de 1,1. Les humains commencent généralement à ressentir un séisme à partir de 1,5 à 2 s’ils sont proches de l’épicentre et si celui-ci est peu profond.

Le dernier séisme important ressenti en France s’est produit le lundi 29 mai dans le département du Doubs. Il avait une magnitude de 4 et n’a causé aucun dégât.