Le bac en philo, tant redouté par de nombreux étudiants, est enfin terminé. Les premières impressions des élèves !

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
directrice d'école agressée cuers services scolaires suspension des messageries ENT grève enseignants 2 avril classes surchargées var fermeture classe toulon fermeture de 15 classes var police écoliers toulon tentative enlèvement école La Garde grèves éducation nationale jeudi tsunami La Seyne éducation crise pisa baisse niveau enseignant digne miss france culture générale alerte bombe toulon pénurie professeurs élèves ouverture collège Aups collégien menaces direction

Le bac de philo est enfin terminé, place au grand oral ! – CREDIT : VarActu

Le célèbre examen du baccalauréat en philosophie, tant redouté par de nombreux étudiants, est enfin terminé. Les candidats ont rendu leurs copies et peuvent désormais souffler un grand coup de soulagement. Cet examen marque le début de la fin de leur parcours lycéen et ouvre les portes vers de nouvelles aventures et de nouveaux défis. Le grand oral qui arrive dans quelques jours permettra de valider ou non le diplôme.

Le bac de philo, considéré comme l’une des épreuves les plus emblématiques de l’examen national, a une place particulière dans le cœur des étudiants français. C’est un moment où ils sont mis au défi de réfléchir de manière critique et analytique sur des questions fondamentales liées à l’existence, la connaissance, la morale, la politique et bien d’autres domaines de la pensée humaine.

Cette année encore, les sujets proposés aux candidats ont suscité à la fois l’excitation et l’appréhension. Les étudiants ont été confrontés à des problématiques philosophiques profondes qui les ont poussés à mobiliser leurs connaissances, leurs capacités de raisonnement et leur créativité. Certains sujets ont invité les candidats à explorer les notions de liberté, de vérité, d’art ou de conscience, tandis que d’autres ont abordé des questions éthiques et politiques contemporaines.

Même son de cloche du côté de tous les élèves : l’épreuve est derrière eux et tant mieux.
Laura est heureuse : “Oh mon Dieu, je suis tellement soulagée que ce soit enfin terminé ! La philosophie était vraiment intimidante, mais je pense que j’ai réussi à m’en sortir. J’ai essayé d’utiliser toutes les notions et les théories que nous avons étudiées, mais je suis contente que ce soit derrière moi maintenant.” Si l’épreuve est terminé, ils sont nombreux à se demander s’ils ont bien appréhender le sujet.
C’est le cas d’Alex : “Franchement, je ne sais pas du tout comment ça s’est passé. Les sujets étaient tellement abstraits et complexes, j’ai eu l’impression de tourner en rond pendant toute l’épreuve. J’espère juste que j’ai réussi à mettre quelque chose de cohérent sur ma copie, sinon ça risque d’être catastrophique pour ma note.” Ou encore de Sophie : “J’ai trouvé la philo vraiment intéressante cette année, donc l’épreuve était plutôt agréable pour moi. J’ai pu développer mes idées et discuter de différents courants de pensée. Maintenant, j’attends avec impatience de voir si mes réflexions ont convaincu le correcteur.” Maxime lui, est moins confiant : “Je suis tellement frustré, je me suis totalement bloqué devant ma copie. J’avais révisé tous les concepts, mais au moment de l’examen, tout s’est mélangé dans ma tête. Je suis vraiment déçu de moi-même, j’espère que ça n’aura pas trop d’impact sur ma moyenne générale.”