Alerte rouge : la sécheresse dans la Var en avril qui sévit dans le département atteint des niveaux inquiétants.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
sécheresse Bouches-du-Rhône catastrophe naturelle sécheresse var jaune canicule respirables

Image d’illustration pour la sécheresse dans la Var en avril – CREDIT : Pixabay

Selon les statistiques de Météo France, la situation est digne d’un mois de juin, alors que nous sommes seulement en avril. Les ressources en eau s’amenuisent à un rythme alarmant, et la recharge des nappes phréatiques est largement déficitaire depuis 2021.

En effet, la recharge des nappes phréatiques est le premier critère examiné lorsque l’on s’attarde sur la sécheresse. Selon Sylvain Galliau, météorologue conseil chez Météo France, la période de recharge s’étend normalement de septembre à mars. Cependant, cette année, le déficit pluviométrique est tel que la recharge n’a pas pu se faire comme espéré.

“Le déficit cette année est de 39%, il était de 38% un an plus tôt”, explique le spécialiste. Ce phénomène se répète depuis trois ans, ce qui préoccupe du côté de Météo France. En 2021 déjà, le déficit était de 30%.

Avec le retour du printemps, la période de recharge des nappes est terminée, et la pluie se fait rare. Très rare. Au 27 avril, il n’est tombé que 13,5 mm de pluie en moyenne sur le département, soit un déficit de 80% par rapport à la normale. L’an dernier, le Var avait enregistré un total de 39,8mm.

Si un épisode pluvieux est attendu dans la nuit de dimanche à lundi, le mois d’avril s’annonce sec et déficitaire. “D’autant qu’il ne s’agit que d’une moyenne”, rappelle Sylvain Galliau. La pluie s’est faite encore plus rare près des zones côtières, souligne le spécialiste de Météo France.

L’indice d’humidité des sols est également préoccupant. Selon Météo France, il a deux mois d’avance sur un niveau de sécheresse normal dans le département. “Ce 25 avril 2023 a été le 25 avril le plus sec jamais observé”, affirme le météorologue. Les valeurs actuelles sont celles de mi-juin. “On a deux mois d’avance, comme en 2022”, rappelle-t-il, préoccupé par la récurrence de ce phénomène.

La situation est donc critique dans le Var, où les ressources en eau s’amenuisent à un rythme alarmant. La recharge des nappes phréatiques est déficitaire depuis plusieurs années, et la pluie se fait rare. Les indicateurs sont dans le rouge, et nous nous trouvons déjà avec deux mois d’avance sur les niveaux habituellement constatés.

Face à cette situation, les autorités appellent à la plus grande vigilance. Les mesures de restriction d’eau sont déjà en place dans plusieurs communes du département, et il est essentiel de respecter ces mesures pour éviter une crise majeure. Les conséquences de cette sécheresse pourraient être désastreuses pour l’agriculture, la faune et la flore locales, ainsi que pour l’ensemble de la population.