Le sous-marin Titan, avec cinq personnes à bord, est porté disparu depuis dimanche. L’Ifremer de La Seyne-sur-Mer a dépêché une équipe spécialisée sur la zone.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
ifremer la seyne titanic

Ifremer La Seyne – CREDIT : Capture d’écran Google Maps

Depuis dimanche, cette affaire fait grand bruit sur la toile. La France mais plus précisément La Seyne-sur-mer a mobilisé une équipe de secours afin de retrouver le sous-marin Titan, qui est porté disparu depuis plusieurs jours en Amérique du Nord.

En effet, le sous-marin Titan se rendait en Amérique du Nord pour visiter l’épave du Titanic. Le sous-marin Titan, avec un équipage de cinq membres et une autonomie de 96 heures, a entamé sa plongée dimanche. Moins de deux heures après le départ, les autorités ont perdu tout contact avec ce sous-marin d’environ 6,50 mètres de long. Le secrétaire d’État chargé de la Mer a annoncé cette opération de sauvetage urgente ce mardi. Actuellement, les opérations de recherche, à la fois en surface et sous l’eau, couvrent une zone d’environ 1 450 km à l’est de Cape Cod. Parmi les occupants du sous-marin se trouvent l’homme d’affaires britannique Hamish Harding, âgé de 58 ans, et l’ancien officier de marine français Paul-Henri Nargeolet, âgé de 77 ans, spécialiste français renommé de l’épave du Titanic. Le magnat pakistanais Shahzada Dawood, vice-président du conglomérat Engro, accompagné de son fils Suleman, se trouve également à bord, selon la famille.

Ifremer La Seyne sont spontanément voulu apporter leur soutien dans cette affaire en envoyant des renforts. Le navire Atalante, actuellement en mission aux Açores, a été dérouté. Il devrait arriver sur la zone mercredi vers 20 heures, heure française. Du personnel est également arrivé depuis Toulon ce mardi pour faire plonger le robot Victor 6000 vers l’épave, située à environ 4 000 mètres de profondeur. Ifremer a expliqué dans un communiqué que l’équipe de Genavir, une filiale de l’institut chargée des opérations en mer, a quitté Toulon pour rejoindre l’Atalante mercredi soir ou jeudi matin. Une fois sur place, elle pourra utiliser le robot Victor 6000 pour porter assistance à l’équipage du sous-marin disparu.