Grève des contrôleurs aériens en France : réduction des vols à Marseille-Provence et autres aéroports, en réponse aux tensions dans le secteur.

marseille destinations 2024 Marseille Dubaï Grève des contrôleurs aériens

Grève des contrôleurs aériens – CREDIT : VarActu

Appel à la Réduction des Vols

La DGAC a instruit les compagnies aériennes de diminuer leur programme de vols de 25% à Paris-Orly et Toulouse-Blagnac, et de 20% à Bordeaux-Mérignac et Marseille-Provence. Cette directive fait suite à l’appel à la grève lancé par plusieurs syndicats de contrôleurs aériens, soulignant l’étendue des perturbations attendues dans le trafic aérien.

Effets sur la Navigation Aérienne

L’activité des centres en route de la navigation aérienne (CRNA), qui gère les mouvements des appareils dans le ciel français, sera également impactée par cette grève. La DGAC prévoit d’appliquer des dispositions de service minimum, mais prévient que des perturbations et retards sont à prévoir malgré ces mesures préventives.

Contexte de la Grève

Cette mobilisation syndicale fait suite à l’adoption d’une proposition de loi imposant aux contrôleurs aériens de se déclarer grévistes ou non 48 heures à l’avance, une mesure déjà en place pour d’autres services publics tels que la RATP ou la SNCF. Cette législation vise à mettre fin à ce que le ministre des Transports, Clément Beaune, a qualifié de “système asymétrique” entraînant une désorganisation du service public.

Position des Syndicats

Le syndicat national des contrôleurs du trafic aérien (SNCTA), majoritaire dans le secteur, a exprimé son soutien au texte de loi, évoquant une “instrumentalisation du droit de grève”. Le SNCTA a également promis de respecter une “trêve olympique”, s’engageant à ne pas faire grève jusqu’à la fin des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 en France. D’autres syndicats, cependant, maintiennent leur appel à la grève.

Impact des Grèves Antérieures

Cette situation fait suite à de nombreuses journées de grève en début d’année, notamment en lien avec le conflit sur les retraites, qui avaient déjà contraint la DGAC à demander aux compagnies aériennes d’annuler une partie de leurs vols de manière préventive.

L’annonce de cette grève des contrôleurs aériens et les mesures de réduction des vols à Marseille-Provence et dans d’autres aéroports français soulignent les défis persistants auxquels fait face le secteur aérien en termes de gestion des conflits syndicaux et d’impact sur les opérations de vol.