Le maire de Hyères, Jean-Pierre Giran, adresse un appel urgent à Emmanuel Macron pour sauver l’aéroport de Toulon-Hyères, en proie à une baisse critique de fréquentation.

aéroport Hyères grève vacances toussaint var vol tel aviv-nice Nice Philadelphie Avion en destination de l'Arabie Saoudite vol Paris-Nice

aéroport Hyères – CREDIT : VarACtu

L’aéroport de Toulon-Hyères, un temps vibrant carrefour aérien du Var, traverse aujourd’hui une période critique. Avec seulement 300.000 voyageurs par an contre une capacité d’accueil d’un million, le constat est alarmant. Jean-Pierre Giran, maire de Hyères, interpelle directement le président de la République, Emmanuel Macron, sur cette situation préoccupante.

Une correspondance avec l’Élysée

Dans une lettre datée du 19 mars, le maire exprime son inquiétude face au remplacement d’Air France par Transavia en 2021, un changement qui, selon lui, a entraîné une baisse significative de la fréquentation et une dégradation du service. Entre annulations impromptues et diminution du nombre de liaisons, l’aéroport voit sa fréquentation chuter de manière vertigineuse, particulièrement en hiver avec une offre de sièges réduite de 42% par rapport à l’année précédente.

Un appel à la mobilisation

Jean-Pierre Giran dénonce une situation qui sacrifie les intérêts de son territoire et de la métropole Toulon Provence Méditerranée au profit des grands aéroports voisins. Son message est clair: il est temps d’agir pour sauver l’aéroport de Toulon-Hyères. La lettre au président témoigne d’une volonté ferme de mobiliser les hautes sphères de l’État pour préserver cette infrastructure vitale pour la région.

La réponse de Transavia

Face à cet appel, Transavia justifie sa position par la saisonnalité du marché, indiquant des pertes financières importantes durant la basse saison, malgré un taux de remplissage des vols d’environ 75%. La compagnie pointe également le faible pourcentage de voyages d’affaires comme une limite à son développement hivernal. Cependant, Transavia assure maintenir une offre conséquente durant l’été avec 21 fréquences hebdomadaires et l’introduction de nouvelles liaisons directes.

Enjeux et perspectives

L’appel du maire de Hyères met en lumière les défis auxquels sont confrontés les aéroports de taille moyenne face à la concurrence des grandes plateformes et à la saisonnalité du trafic aérien. La situation de l’aéroport de Toulon-Hyères soulève des questions sur l’équilibre entre développement économique régional et adaptation aux réalités du marché. Le dialogue entre les autorités locales, l’État et les opérateurs aériens sera déterminant pour l’avenir de cette porte d’entrée vers le Var.