Le harcèlement scolaire est un fléau qui touche environ 1,2 million de jeunes en France, soit 10 % des élèves. Face à cette réalité alarmante, la Région Sud et le Département des Bouches-du-Rhône ont décidé de s’unir pour lancer un plan ambitieux. Leur objectif : “Agir pour ne pas subir !”

harcèlement scolaire région sud

Harcèlement scolaire : La région sud et le département des Bouches-du-Rhône s’engagent – CREDIT : Var Actu

Contexte national

Le gouvernement français, sous la houlette d’Elisabeth Borne, Première Ministre, et de Gabriel Attal, Ministre de l’Éducation nationale, a montré une détermination sans faille pour lutter contre ce phénomène. Le plan national vise à détecter les cas de harcèlement, protéger les victimes et prendre des mesures judiciaires contre les coupables.

Initiatives régionales

En 2021, la Région Sud a fait de ce combat une grande cause régionale, allouant un million d’euros chaque année pour lutter contre toutes les formes de harcèlement scolaire. Le Département des Bouches-du-Rhône a également mis en place des actions éducatives dans les collèges et a réalisé près de 1 000 interventions depuis 2015 grâce à la maison de lutte contre les discriminations.

Déclaration commune

Renaud Muselier et Martine Vassal, présidents respectifs de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et du Département des Bouches-du-Rhône, ont déclaré que le harcèlement se combat à tous les âges et que leurs collectivités mettront en commun leurs moyens pour faire la différence sur le terrain.

Axes prioritaires et actions concrètes

Le plan régional s’articule autour de trois axes prioritaires : sensibiliser, détecter et traiter. Parmi les mesures phares, on compte la création d’un fonds de lutte commune, la formation des agents scolaires à la détection des signaux de harcèlement et la mise en place d’espaces d’écoute et d’accueil dans les établissements. Le plan prévoit également la modernisation et la création de “Salles Mélanie” dans les services de police et de gendarmerie pour accueillir les enfants victimes de violence et de harcèlement.

Ce plan régional, en coopération avec le rectorat et les services de l’éducation nationale, fait des Bouches-du-Rhône un département-pilote en région Sud. L’objectif est clair : ne plus jamais laisser subir.