Cannabis, cocaïne, ecstasy, héroïne ont été saisis à Saint-Tropez, en plus d’armes à feu. 11 personnes ont été interpellés.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
trafic de drogue

Les gendarmes ont démantelé un réseau de trafic de drogue la semaine dernière à Saint-Tropez – CREDIT : Pixabay

Un gros coup ! C’est une grosse prise pour les gendarmes à Saint-Tropez dans leur mission de démantèlement de trafic de drogue. Les interpellations se sont déroulés le 15 novembre dernier dans la chic ville de Saint-Tropez. L’affaire et l’enquête ont duré environ 9 mois et plus de 80 militaires du groupement du Var ont été mobilisés avant de pouvoir démanteler ce réseau de drogue.

Aujourd’hui, onze trafiquants de drogue ont été interpellé dont dix ont été mises en examen, six placées en détention provisoire et trois (deux femmes et un homme) ont été mis en examen sous contrôle judiciaire.

De plus, l’enquête a prouvé que ce trafic de drogues et de stupéfiants étaient importés, pour la majeur partie, d’Espagne. Cet été, les go-fast se sont multipliés grâce au nombre de la population plus élevé en période estivale sur la Côte-d’Azur. À la tête de ce réseau se trouvait un homme bien placé professionnellement. Les autres membres de ce réseau, étaient pour beaucoup, des consommateurs qui redistribuait la marchandise.

Lors de la perquisition de la semaine dernière, les gendarmes ont saisi plus de 75 000€ en liquide, 2 kg de cocaïne (pour une valeur de revente estimée à 160 000€). De plus, 8 armes à feu et 500 grammes de résine et herbe de cannabis, d’ecstasy et d’héroïne ont également été trouvé.

C’était la première fois que de l’héroïne était saisie dans le département du Var. Une nouvelle inquiétante pour la santé publique qui est synonyme d’une demande des consommateurs, d’après le procureur du Var.

Ces derniers mois, d’autres réseaux de trafic de drogue avaient été démantelé à Sanary, Toulon, La Seyne ou encore à Pierrefeu.