Un canular téléphonique à Toulon a mobilisé le RAID. Une mauvaise blague qui aurait pu mal tourner.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
canular téléphonique

Un canular téléphonique mobilise le Raid de Toulon – CREDIT : Pixabay

C’est une mauvaise blague qu’ont dû faire les forces de l’ordre de Toulon, hier. Un homme se fait passer pour un adolescent au téléphone en donnant son nom et son adresse précise. Il affirme que son père, qui est armé, a blessé sa femme et que sa mère et lui sont enfermés dans la salle de bain pour se protéger. La police intervient rapidement en envoyant plusieurs groupes de la brigade anticriminalité équipés pour une intervention dangereuse.

Cependant, il s’agissait d’un canular téléphonique. Lorsque les forces de l’ordre arrivent sur place, un jeune homme du même nom que celui donné par l’appelant ouvre la porte et affirme qu’il n’a rien entendu. Les policiers découvrent alors qu’il s’agit d’un cas de swatting, une pratique consistant à faire une fausse alerte auprès des forces de l’ordre pour les faire se déplacer inutilement. Cette pratique est illégale et peut entraîner une peine de deux ans d’emprisonnement et une amende de 30 000 euros pour dénonciation d’un délit imaginaire.

Les canulars téléphoniques sont des blagues ou des farces réalisées au téléphone en utilisant des mensonges ou des tromperies pour tromper l’appelant. Cependant, certains canulars téléphoniques, comme le swatting, ont des conséquences dangereuses et peuvent entraîner une mobilisation inutile de la police et des secours. Le swatting est une forme de canular téléphonique qui consiste à faire intervenir les forces de l’ordre en simulant une situation dangereuse, ce qui peut avoir des conséquences graves pour les victimes et les personnes impliquées. Ces actes sont considérés comme des délits et peuvent entraîner des peines d’emprisonnement et des amendes importantes.