Nouveaux développements dans l’affaire de la disparition d’Émile Soleil : des vêtements retrouvés près du site de découverte de son crâne à Aix-en-Provence.

reconstitution disparition émile émile gendarmerie émile grand-père

affaire Emile – CREDIT : Gendarmerie

La disparition du petit Émile Soleil, qui a secoué la communauté en juillet 2023, connaît de nouveaux développements cruciaux. Le procureur de la République d’Aix-en-Provence, Jean-Luc Blachon, a révélé lors d’une conférence de presse des découvertes significatives concernant l’affaire. À environ 150 mètres du site où le crâne du garçonnet a été localisé samedi, des vêtements qu’Émile portait le jour de sa disparition ont été retrouvés, éparpillés près d’un ruisseau.

Une enquête en cours

Ces vestiges, comprenant un tee-shirt, des chaussures et une culotte, apportent un nouvel éclairage sur cette affaire tragique. Bien que le crâne ait été retrouvé dans un périmètre initialement fouillé par les équipes de recherche, le procureur admet qu’il est impossible de garantir que chaque mètre carré a été examiné à l’époque. Les circonstances exactes de la mort d’Émile restent indéterminées, avec plusieurs hypothèses — chute accidentelle, homicide involontaire ou meurtre — toujours à l’étude.

Des analyses en attente

L’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) a identifié sur le crâne des petites fractures, des fissures post-mortem et des traces de morsures animales, sans toutefois déceler de traumatismes ante-mortem. Cette absence de preuves claires rend la détermination de la cause de la mort particulièrement complexe.

Le lieu de la découverte

Le procureur a précisé que les os n’avaient pas été enfouis, mais exposés longuement aux intempéries. Le crâne a été découvert sur un sentier escarpé, situé à environ 25 minutes à pied du hameau du Vernet, dans une zone difficilement accessible et fortement inclinée. La végétation, dense en juillet, pourrait avoir masqué les ossements pendant des mois.

La découverte du crâne

La découverte a été faite par une promeneuse entre 12 heures et 14 heures, sur un chemin qu’elle avait déjà arpenté un mois auparavant. Troublée, elle a emporté le crâne chez elle dans un sac plastique avant de contacter la gendarmerie. Grâce à sa description précise, les enquêteurs ont pu localiser exactement le site de la découverte.

Un appel à la justice

Cette affaire souligne la douleur et l’angoisse des familles confrontées à la disparition d’un proche, et met en lumière les défis auxquels sont confrontées les autorités dans la résolution de telles tragédies. La communauté attend désormais avec espoir que la justice puisse faire la lumière sur la mort d’Émile Soleil, dans le respect de sa mémoire et de sa famille.