Le service des urgences du golfe de Saint-Tropez a renvoyé les ambulances vers d’autres hôpitaux faute de personnel, suscitant des inquiétudes alors que la haute saison approche.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
Urgences Saint-Tropez

Photo d’un service de soins intensifs d’un hôpital / Illustration pour les urgences de Saint-Tropez – CREDIT : Var Actu

Le Dr Didier Jammes, chef du service des urgences de Fréjus, exprime son indignation après une nuit de saturation à l’hôpital, causée par le fonctionnement dégradé du service des urgences de Gassin, en raison de l’absence d’un médecin malade.

Alors que les patients arrivés spontanément ont pu être pris en charge dans le golfe de Saint-Tropez, les ambulances ont été renvoyées vers les hôpitaux environnants, affectant notamment le centre hospitalier intercommunal de Fréjus-Saint-Raphaël, qui doit déjà faire face à l’afflux de patients venant de Draguignan, où il n’y a pas de service d’urgences de nuit (sauf les vendredis et samedis en été).

Cette situation alarmante contraste avec une alerte lancée en mars dernier sur les réseaux sociaux par un médecin de la région, annonçant la fermeture nocturne des urgences à Gassin-Saint-Tropez à partir du 15 avril 2023. Malgré une enquête et les promesses du directeur des hôpitaux de Fréjus et Gassin de prendre des mesures préventives pour la saison estivale, la réalité a montré les limites de ces efforts.

Le système de santé s’est dégradé de manière significative le vendredi 23 juin, avec des conséquences désastreuses. Didier Jammes souligne que même une seule absence de médecin peut avoir des répercussions graves sur l’ensemble du territoire. Les effectifs sont déjà à bout de souffle et fonctionnent en mode hivernal malgré la période estivale, ce qui entraîne des fermetures partielles voire totales des services.

Bien que le service des urgences du golfe ait retrouvé un fonctionnement “normal dégradé” le samedi 24 juin, une source avertit que la situation se reproduira probablement tout au long de la saison estivale, car de nouveaux problèmes d’effectifs sont prévus dès cette semaine.

Des retards ont été signalés dans la prise en charge des cas urgents, et les délais de transfert vers Nice ont doublé. Le Dr Jammes a prévenu que si la situation se répétait, des actions seront envisagées et des motions seront soumises aux instances régionales et départementales.

Cette crise met en évidence la fragilité des ressources humaines et l’immobilisme des autorités face à des alertes répétées. Les mêmes causes produisent les mêmes effets, et la sécurité du personnel et des patients est en jeu. La nécessité d’une intervention gouvernementale urgente est évidente pour éviter une catastrophe.

Marie, résidente de Saint-Tropez : “Cette situation est extrêmement préoccupante, surtout à l’approche de la saison estivale. Avec l’afflux de touristes, notre population explose, et il est crucial d’avoir des services médicaux adéquats pour répondre à tous les besoins. J’espère sincèrement que les autorités prendront rapidement des mesures pour résoudre ce problème.”

La population locale s’inquiète de cette situation critique et souligne l’importance d’avoir des services médicaux adéquats pendant la saison estivale, compte tenu de l’afflux massif de touristes. Les ambulanciers, quant à eux, expriment leur frustration de devoir rediriger les patients vers d’autres hôpitaux en raison du manque de personnel aux urgences.

Il est indispensable d’agir rapidement et efficacement pour assurer la sécurité et la qualité des soins pour tous, tant pour les résidents que pour les visiteurs pendant la période estivale.