Grève des météorologues à Météo-France Aix-en-Provence pour protester contre les réductions drastiques d’effectifs et l’insuffisance de l’automatisation. Un “café-surprise” est organisé pour sensibiliser sur l’importance du travail humain en météorologie.

mercredi 31 janvier ensoleillé Météo jeudi var soleil voilé grève météo france

grève météo france – CREDIT : VarActu

Les météorologues basés à Aix-en-Provence participent à une journée de grève, soulignant les réductions d’effectifs drastiques et l’insuffisance de l’automatisation pour remplacer le travail humain.

La grève des météorologues d’Aix-en-Provence

Les prévisionnistes de Météo-France à Aix-en-Provence ont organisé une journée spéciale, surnommée “prévi-morte”, pour exprimer leur mécontentement face aux coupes budgétaires et à la réduction des effectifs. Cette initiative s’inscrit dans un mouvement de grève national entamé depuis le début de la semaine et prévu pour se prolonger jusqu’au 7 janvier.

Un “café-surprise” pour dialoguer et sensibiliser

Pour marquer cette journée de protestation, les prévisionnistes ont mis en place un “café-surprise” entre 7h30 et 8h30 dans la cour du bâtiment de la Direction interrégionale Sud-Est. L’objectif de cette rencontre est de créer un espace d’échange entre collègues et avec le public, afin de discuter des enjeux actuels et des défis auxquels fait face le personnel de Météo-France.

Les chiffres alarmants de la réduction des effectifs

Cette mobilisation fait écho à une situation préoccupante : une diminution considérable du nombre de prévisionnistes et d’autres employés au sein de Météo-France. Selon les déclarations des organisateurs, l’effectif a été réduit de 1200 personnes à l’échelle nationale entre 2008 et 2023. Plus spécifiquement, le Sud-Est a vu partir près de 50% de ses prévisionnistes entre 2010 et 2023.

L’automatisation insuffisante face au travail humain

Au cœur des revendications se trouve la question de l’automatisation des prévisions météorologiques. Les météorologues soulignent que malgré les avancées technologiques, l’automatisation ne peut pas remplacer totalement l’expertise et l’accompagnement humain. Cette dépendance à la technologie, sans un soutien suffisant des employés qualifiés, met en péril la qualité et la précision des prévisions météorologiques.