Une vague alarmante de féminicides chez les seniors secoue le Sud de la France, révélant une problématique complexe et une urgence d’agir.

féminicides var faux policiers Draguignan alerte bombe avignon nice policier renversé draguignan coups de feu

féminicides var – CREDIT : VarActu

La recrudescence des féminicides parmi les seniors dans le Var suscite une profonde inquiétude au sein des autorités, des associations et du public.

Un phénomène en hausse

Cette augmentation s’inscrit dans un contexte où, déjà en 2023, le collectif “Féminicide par compagnon ou par ex” avait recensé une hausse préoccupante de ces drames parmi la population senior. Le doublement du nombre de cas en seulement trois mois en 2024 met en lumière une réalité sombre et complexe, touchant particulièrement les femmes âgées.

Des drames qui se multiplient

Le département du Var n’est pas épargné par cette vague de violence. En janvier, la découverte macabre des corps d’une femme de 56 ans et de son ex-mari de 66 ans à Saint-Mandrier-sur-Mer, a été interprétée par les enquêteurs comme un féminicide suivi d’un suicide. D’autres cas, comme celui d’un homme de 84 ans avouant le meurtre de sa conjointe de 75 ans à Vinon-sur-Verdon, ou celui d’une femme de 95 ans tuée par son mari de 97 ans à Puget-sur-Argens, illustrent tragiquement ce phénomène.

Une problématique complexe

Les raisons derrière cette hausse des féminicides chez les seniors restent difficiles à cerner pour les enquêteurs. L’âge avancé des victimes et des auteurs ajoute une couche de complexité à la compréhension de ces actes, souvent perçus comme inimaginables dans cette tranche d’âge. Les interventions policières, même précédant de peu certains drames, peinent à prévenir ces issues fatales, soulevant des questions sur l’efficacité des dispositifs de protection des victimes.

Face à l’urgence d’agir

La multiplication de ces féminicides souligne l’urgence d’adopter des mesures concrètes pour prévenir la violence au sein des couples seniors et protéger les victimes potentielles. Associations, autorités et professionnels du droit appellent à une prise de conscience collective et à un renforcement des dispositifs d’alerte et d’accompagnement des personnes en situation de vulnérabilité.