Les gouvernements et les entreprises sont confrontés à un dilemme entre le droit à la retraite et le droit au travail pour faire face au vieillissement de la population active, selon une étude d’Allianz.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
réforme toulon grève des enseignants fonctionnaires Toulon grève 23 octobre toulon Grève 23 mars âge retraite 68 ans

Les Varois étaient en grève il y a quelques semaines pour protester contre l’âge de départ à 64 ans, seront-ils aussi nombreux si il passe à 68 ans ? – CREDIT : Var Actu

Alors, les Varois, êtes vous prêt à travailler jusqu’à 68 ans ?

À peine la bataille sur la retraite à 64 ans est-elle terminée que des économistes plaident désormais en faveur d’un report de l’âge de départ jusqu’à 68 ans. La question est liée à la démographie. À l’exception de l’Afrique, toutes les régions du monde connaîtront un ralentissement de la croissance de la population en âge de travailler. Ana Boata, directrice de la recherche économique chez Allianz Trade, explique : “En Europe, la situation est encore plus préoccupante, avec une prévision de recul de la population en âge de travailler de -0,6% en moyenne par an d’ici 2050.” En conséquence, la population européenne âgée de 20 à 64 ans devrait passer de 439 à 370 millions de personnes d’ici 2050.

Dans une étude sur le sujet, l’assureur allemand estime qu’un report de l’âge de la retraite à 68 ans permettrait à l’Europe d’augmenter sa population active de 6 millions de personnes, contribuant ainsi à maintenir la croissance économique et l’équilibre des régimes de retraite. Aujourd’hui, seul un Européen sur deux âgé de 60 à 64 ans travaille encore. Il ne s’agit pas ici de plaider en faveur d’un report de l’âge légal de départ à la retraite, qui a fait l’objet de la réforme controversée d’Emmanuel Macron. Il s’agit plutôt, dans les pays où ce n’est pas le cas, d’autoriser ceux qui souhaitent continuer à travailler à le faire et de leur offrir les conditions nécessaires pour le faire. En somme, il s’agit de lutter contre “l’agisme” sur le marché du travail, plaide l’étude.

Il est possible en théorie de poursuivre sa carrière jusqu’à 70 ans ou plus en France, du moins dans le secteur privé, bien que l’âge légal de départ à la retraite soit désormais fixé à 64 ans. En d’autres termes, une entreprise ne peut normalement pas contraindre un salarié à prendre sa retraite avant l’âge de 70 ans. Et avec l’accord de l’employeur, il est même possible de travailler au-delà de cet âge.

“Imposer arbitrairement un âge obligatoire de départ à la retraite, c’est négliger deux facteurs importants : l’espérance de vie en augmentation et les exigences spécifiques à chaque métier. À Singapour et en Suède, où les travailleurs âgés ont le droit de travailler jusqu’à 68 ou 69 ans, le taux de participation au marché du travail des populations les plus âgées est particulièrement élevé”, ajoute Ana Boata. En Allemagne, l’élévation de l’âge de la retraite à 67 ans devrait ajouter 2 millions de personnes âgées de 65 et 66 ans à la population en âge de travailler d’ici 2050.

Pour atteindre cet objectif, les entreprises doivent consentir d’importants efforts pour retenir leurs salariés plus âgés, organiser la formation afin de maintenir leurs compétences ou adapter les horaires de travail. De leur côté, les gouvernements devraient mettre en place des incitations pour encourager les employeurs à maintenir leurs travailleurs plus âgés.