Alors que la pénurie d’eau devient incontournable et que les vacanciers ne sont guère enclins à rester salés toute la journée, cet été s’annonce difficile sur les plages de notre département.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
interdire douches de plage

Interdire les douches de plage ? – CREDIT : Pixabay

Face à cette situation, le préfet du Var a pris des mesures de restriction et d’interdiction d’usage de l’eau, notamment pour les douches de plage. De mesures sont prises dans beaucoup de communes du Var pour cette année.

La préfecture précise que cette mesure s’applique également aux concessions de plage, qui, en tant que délégataires de service public, sont soumises aux mêmes règles que les collectivités.

Les douches de plage sont des équipements qui permettent aux baigneurs de se rincer après avoir profité de la mer. Elles sont souvent appréciées pour leur confort et leur hygiène, mais elles consomment aussi beaucoup d’eau potable. Selon la préfecture du Var, une douche de plage peut utiliser jusqu’à 15 litres d’eau par minute.

Pour rappel en 2022, pour limiter le gaspillage de cette ressource précieuse, le préfet du Var avait décidé d’interdire l’utilisation des douches de plage dans les zones classées en alerte, alerte renforcée et crise. Cette mesure concernait l’an dernier 43 communes du Var, dont Toulon, Sanary-sur-Mer, Saint-Tropez ou encore Ramatuelle. Les communes qui n’était pas concernées par l’interdiction étaient invitées à réduire au maximum le débit et la durée des douches de plage.

Cette décision préfectorale visait à préserver la ressource en eau face à la sécheresse, qui affecte notamment les cours d’eau, les nappes phréatiques et les barrages. Elle s’inscrit dans un ensemble de mesures qui concernent aussi les agriculteurs, les industriels, les collectivités et les particuliers. Par exemple, il est interdit d’arroser les pelouses, les espaces verts ou les terrains de sport entre 9h et 19h dans les zones en alerte ou en alerte renforcée, et à tout moment dans les zones en crise.

La question reste la même pour cette année, malgré les pluies du dernier mois, mais essentiellement dans les terres et non sur le littoral, l’interdiction des douches de plages est fortement envisagés.

Cette mesure pourrait être perçue comme une contrainte par certains baigneurs, mais elle est nécessaire pour préserver l’eau, qui est un bien commun et vital.

Pierre, un habitué des plages varoises depuis des années, exprime son mécontentement : “C’est vraiment frustrant de ne plus pouvoir prendre une douche rafraîchissante après une baignade. Je comprends l’importance de préserver l’eau, mais cela va vraiment changer mon expérience de plage cet été.”

Sophie, une mère de famille qui vient en vacances sur la Côte d’Azur, partage son point de vue : “Je suis consciente de l’importance de préserver les ressources en eau, mais avec les enfants, les douches sur la plage étaient pratiques pour les rincer rapidement. Maintenant, il faudra trouver une autre solution, peut-être emporter des lingettes ou des bouteilles d’eau !”

Marcus, un touriste étranger découvrant les plages varoises pour la première fois, exprime son étonnement : “C’est surprenant de voir les douches coupées sur les plages. Dans mon pays, cela ne se passe pas ainsi. Cela va certainement changer ma perception des vacances à la plage ici.”

Laura, une adepte des activités nautiques, réagit avec compréhension : “Je suis une passionnée de sports nautiques, et je comprends que la sécheresse nécessite des mesures strictes. Même si les douches me manqueront, je suis prête à faire des sacrifices pour préserver nos ressources naturelles.”

Thomas, un jeune adulte qui vient sur la Côte varoise pour se détendre, s’adapte à la situation : “Je suis venu ici pour profiter du soleil et de la mer, donc l’absence de douches ne va pas m’empêcher de passer de bons moments. Je prendrai simplement un peu plus de précautions pour rester frais et propre pendant la journée.”