Les nageurs ont été secourus en mer par la vedette de la SNSM. Deux d’entre eux ont été gravement piqués

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

De nombreuses méduses sur les plages du Var depuis le début de l’été – CREDIT : Varactu

Ce dimanche matin à Marseille, environ 80 nageurs qui participaient aux dernières épreuves du défi de Monte Cristo, ont été piqués par des méduses. Plusieurs centaines de nageurs amateurs et professionnels s’étaient lancés à l’eau dès 8 h 30 pour une traversée de 5 kilomètres. Mais « à peine le départ donné, au bout de 5 minutes, on a entendu des cris nous signalant la présence d’un important pan de méduses », explique François Jacquel de la SNSM à BFM.

La première vague une cinquantaine de nageurs se sont fait piquer mais l’organisation  tout de même choisi de lancer la seconde vague une heure après. Rebelote, les méduses continuent de brûler les nombreux nageurs en maillots et en combinaisons venus disputer la course. Alors pourquoi avoir maintenu le deuxième départ ? « Pour ne pas rembourser tous les nageurs ? » s’interrogent certains participants.

Les nageurs sont récupérés sur la vedette SNSM Bonne Mère de Marseille et sont soignés par des secouristes bénévoles qui ont soulagé les brûlures avec de la mousse à raser. Les secouristes estiment qu’une centaine de personnes ont été brûlées.

Depuis plusieurs semaines, les méduses prolifèrent sur la Côte d’Azur, en raison des vents, mais aussi car leurs prédateurs (tortues et dauphins) se font de plus en plus rares.